· 

Journal de bord Madère - Martinique / jeudi 15 février 2018

Jour 5.

La nuit dernière, nous avons pris la bordure d'un grain. Je m'explique : sur l'Atlantique, il y a des gros nuages très actifs qui s'appelle "grain". Ces nuages entraînent de fortes pluies lorsqu'on se trouve en dessous mais donne surtout des vents puissants et instables. On peut passer en 2 minutes de 15 Nds de vent établi à 25Nds-30 Nds avec des directions changeantes.

Le problème de nuit c'est que nous ne les voyons pas arriver et donc impossible de se préparer.

Il faut savoir s'habiller pour celui qui dort plus vite qu'un pompier !!!!

Car dans ces moments là, il faut être à 2 sur le pont pour barrer et choquer si besoin.

Hier, nous n'avons pris que la bordure d'un grain, donc pas de grosses pluies, mais de fortes rafales de vent. Dans ces ca-là, il faut se mettre en mode fuite vent arrière au bateau et gérer les surventes. Ce qui fait drôle, c'est qu'on ne décide pas ou peu de la direction à donner au bateau, on maintient juste un angle entre le bateau et le vent… Ça a duré 30 min au moins...

C'était un moment très étrange. Nous avons enfin fait connaissance avec les grains, différents de grains Beaucerons !

Le reste de la nuit a été calme, comme aujourd'hui d'ailleurs. On surveille le moindre changement de direction de vent pour savoir si nous devons adapter notre routage. Pour le moment, c'est parfait on le suit au moins jusqu'à demain matin.

La nuit devrait être calme, juste un empannage vers 00h00 heure TU soit 1 heure du matin en France. Et oui la course ne permet pas de décaler la manœuvre à demain matin ! Le sommeil passe après...

Sinon les marins vont bien, et le classement donne forcément le moral maisla route est encore très longue... Indépendamment du résultat final, on pourra être fier de notre belle remontée !!!

Ah ! Les marins Beaucerons, ça ne lâche rien ! De Diou !