· 

J 11 - ARC 2020

En ce 10e jour de course, les conditions ont été encore compliquées. Les yeux en permanence ont été rivés sur l’anémomètre et les discussions exclusivement ont été tournées autour de ce fameux vent : « Quand le vent va t-il rentrer ? Avec quelle force ? Va t-il prendre de la droite ou de la gauche ? Est- ce que le fichier météo est fiable ? etc.». L’équipage a subi hier sa troisième journée avec un vent faible et erratique, compris entre 8 et 11 nœuds. Fort heureusement, le TS42 Naviguons contre le diabète n’était pas arrêté et a réussi à tenir des moyennes d’environ 7 nœuds sous spi Max. Vitesse tout de même trop moyenne pour rejoindre la ligne d’arrivée rapidement…
Outre le vent, les sargasses continuent de bien occuper nos coureurs. Ces algues prolifèrent largement à l’approche des Antilles. Avant de finir sur les plages, elles flottent à la surface de manière isolée ou de manière regroupée offrant un spectacle particulier... En effet, ces regroupements d’algues peuvent atteindre la surface d’un terrain de tennis voir d’un terrain de foot... et lorsque vous traversez (même si la priorité est de les éviter, bien évidemment), tous les appendices du bateau présents sous l’eau se chargent en sargasses et ralentissent énormément le catamaran. Dans ce cas il faut effectuer une marche arrière à la voile. Pour cela les hommes de force 28II doivent affaler le spi, remonter face au vent et maintenir la grand voile pour que le bateau recule. Sacrée manœuvre ! Toutes ces manœuvres n’aident pas à maintenir une vitesse moyenne importante.
Côté classement, à 6 h ce jeudi, Force 28 II est toujours 2nd multicoques et 3e au général.Banzai et Vitali viennent d'arriver à Sainte-Lucie, terminant leur transat en 10 jours et 21h pour le premier et 10 jours et 22h pour le second ! A touche touche. Félicitations aux deux équipages ! 👏👏 Pour le TS42 naviguons contre le diabète, une arrivée est prévue samedi matin. 🤞