l'équipage de force 28

L’aventure commence par la rencontre de deux hommes, Cyril Bouvet et Cyrille Chapuis.
Ils se rencontrent dans le cadre de leur profession qu’ils exercent tous les deux en Eure-et-Loir (28).
Ils vont rapidement partager sur une passion commune : la voile, un sport qu’ils pratiquent chacun de leur côté depuis de nombreuses années.
Ensemble, ils vont naviguer et participer à des régates.
Motivé par sa passion, en 2014, Cyril Bouvet saute le pas et décide d’investir dans la construction d’un bateau, baptisé Force 28.
A cette même période, Cyril Chapuis découvre qu’il est diabétique.
Un constat s’impose à eux : le nombre de diabètiques dans leur environnement proche est plus important qu’ils ne le pensent, et la maladie semble concerner de plus en plus de monde.
En 2015, ils créent l’association Naviguons contre le diabète.



Cyrille Chapuis

Année de naissance : 1961

Lieu de naissance : Neuilly/Seine
Lieu de résidence : Chartres

 

A 10 ans, c’est en pension que j’ai rencontré, Hubert Arthaud. J’ai alors fait la connaissance de Jean-Marie et Florence. La fratrie m’a transmis sa passion. Aux côtés de cette famille, qui m’accueillait six mois de l’année, j’ai découvert le monde de la voile et j’ai côtoyé ses plus grandes figures, Eric Tabarly, Marc Linsky, Olivier de Kersauzon, et bien d’autres passionnés, plus ou moins connus, au travers de nombreuses soirées qui se terminaient généralement par des récits d’aventures passionnantes.
En 1978, j’ai participé, avec eux, à une première traversée d’un autre genre : le Sahara sur la piste des Touaregs, sans assistance, au volant d’un Dodge 6X6. Une aventure extraordinaire rythmée de galères et de grands moments de bonheur qui inaugure mon goût pour les défis. En 2004, j’ai concouru à la Quadrasolo, une course côtière en solitaire sur une semaine. La suite s’est déroulée naturellement. Il fallait se dépasser tous les jours, et, à leurs côtés, c’était sur l’eau et devant.
Avec trois enfants, j’ai choisi de naviguer paisiblement, tout en voulant aller toujours plus vite que le bateau de devant.
Depuis la découverte de mon diabète, je suis encore plus motivé et j’ai réalisé un grand rêve : traverser l’Atlantique en double et en course lors de la Transquadra. C’est fait et j’en suis fier. J’ai prouvé, et je ne suis pas le seul : le diabète ne nous empêche pas de nous dépasser et de surmonter les éléments.
Mais le plus important, c’est de voir de jeunes adolescents se passionner pour la voile sur notre petit quillard habitable de la base nautique d’Ecluzelles, ces mêmes jeunes que nous emmenons sur FORCE 28 en septembre 2018, et qui, je l’espère, deviendront les porte-drapeaux et messagers de notre association remplie d’espoir.
Ils partagent déjà, comme Cyril et moi, les mêmes valeurs : celles du respect, du partage et de l’honneur.